Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait.

Liste des présidents depuis la fondation

Lise Pothier

1995

Avant d’être présidente, Mme Pothier a participé à l’organisation des Fêtes du 350e anniversaire de Montréal en 1992 à titre de membre de la table de concertation pour l’organisation des célébrations.

Licenciée ès-lettres (histoire) de l’Université de Montréal, d’un baccalauréat en pédagogie et d’un brevet A en enseignement, Mme Pothier a d’abord enseigné l’histoire en Mauricie puis au Collège Brébeuf. Elle a dirigé la discipline Histoire au Baccalauréat international offert aux élèves de ce collège et  publié une Histoire des États-Unis chez Modulo en 1987. En 1988, elle a signé un corpus sur l’Histoire de l’Amérique latine. Elle a aussi dispensé des cours d’histoire aux ainés à la Fondation culturelle Troisième Âge Jean-de-Brébeuf et œuvré au sein de plusieurs organismes dont la Société des professeurs d’histoire qu’elle présida de 1990 à 1992.
Elle a participé à l’organisation des Fêtes du 350e anniversaire de Montréal en 1992 à titre de membre de la table de concertation pour l’organisation de l’événement. Elle fut aussi membre du comité organisateur d’un concours s’adressant aux jeunes de 13 à 18 ans ayant pour thème la Fondation de Montréal.

Lise Montpetit Cadotte

1991-1995

En 1994, Mme Cadotte coordonne la publication d’un historique de la SHM: La Société historique de Montréal, 135 ans… déjà!

Madame Montpetit-Cadotte a fait carrière dans l’enseignement avant de s’engager dans des organismes qui répondaient davantage à son intérêt pour l’histoire. Elle fut co-fondatrice de l’Association des guides du Château Ramezay et présidente, en 1987, du comité d’organisation du 125e anniversaire de la fondation de la Société d’Archéologie et de Numismatique de Montréal.

Sous sa présidence, la SHM a obtenu de la Ville de Montréal son premier siège social permanent, place Jacques-Cartier, le protocole d’attribution du Prix Percy-W.-Foy a été fixé dans sa forme actuelle, c’est-à-dire, à un membre de la Société auteur d’un ouvrage en histoire et le bulletin périodique de la Société, Montréal en tête, a été lancé en 1993. En 1994, elle coordonne la publication d’un historique de la SHM: La Société historique de Montréal, 135 ans… déjà! Durant sa présidence, la SHM connaît une véritable cure de rajeunissement. En 1998, elle est nommée membre d’honneur de la Société. En cette même année, elle effectue, avec son mari le Dr. Marcel Cadotte, également ancien président de la SHM de 1978 à 1980, le pèlerinage de Compostelle, une marche de 1600 km réalisée en 68 jours.

Jean-Paul de Lagrave

1989-1991

Jean-Paul De Lagrave est l’auteur de l’ouvrage: Les origines de la presse au Québec, 1760-1791, publié en 1975.

Historien des idées, M. de Lagrave est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages relatifs aux libertés. Détenteur de deux doctorats, l’un en histoire et l’autre en lettres, il fut professeur associé à l’Univesité du Québec à Montréal et président de la Commission de toponymie de la Ville de Montréal. Il a également été journaliste au Nouvelliste, au Progrès du Saguenay et à La Presse.
Le gouvernement français lui décerna les insignes de Chevalier des Palmes académiques. Lors de son mandat, il prépara les fêtes du 350e anniversaire de Montréal en présidant un comité à cet effet et il transféra les bureaux de la SHM au 329, rue de la Commune, au cœur de l’arrondissement historique.

Huguette Lapointe-Roy

1986-1989

C’est sous sa présidence que la SHM a organisé, en 1988, son grand colloque ayant pour thème: Montréal au 19e siècle, des gens, des idées, des arts, une ville.

Originaire de la Beauce, Montréalaise de cœur, Mme Lapointe-Roy a consacré sa vie à l’enseignement et à la recherche. Diplômée en pédagogie de l’Université de Montréal et en histoire des universités McGill et Laval, Mme Lapointe-Roy, décédée en 1997, a enseigné l’histoire et s’est engagée dans plusieurs organismes culturels et sociaux.

Elle fut présidente de la Fédération des femmes du Québec, membre de la Commission historique pour l’étude de la cause de béatification de Mère Gamelin et membre du conseil d’administration de la Société canadienne de l’histoire de l’Église. Elle fut la première Québécoise à s’intéresser au thème de la pauvreté. Les éditions du Boréal ont d’ailleurs publié en 1987 une version de sa thèse de doctorat sous le titre: Charité bien ordonnée. Le premier réseau de lutte contre la pauvreté à Montréal au 19e siècle.
C’est sous sa présidence que la SHM a organisé, en 1988, son grand colloque ayant pour thème: Montréal au 19e siècle, des gens, des idées, des arts, une ville. Elle était membre de la Société depuis 1974 et a reçu un pris Percy-W.-Foy en 1986.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!