Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

Célébration de la fondation de Montréal 2019

Voici le compte-rendu de la célébration :

Après une intervention du président de la SHM, Nicole Boyer, notre archiviste, a déposé une gerbe de fleurs au monument des fondateurs érigé à la Place d’Youville. Le groupe s’est ensuite dirigé à la Maison des Marins du Musée Pointe-à-Callière pour le repas.

Le banquet où étaient présents plus de 80 personnes s’est déroulé en présence de quatre invités. Madame Francine Lelièvre, directrice  du Musée d’archéologie et d’histoire de Pointe-à-Callière, avec qui la Société historique de Montréal collabore étroitement, a d’abord pris la parole. Nous sommes très privilégiés de profiter de son appui indéfectible à la cause de la promotion de l’histoire de Montréal. La mairesse Valérie Plante était représentée par le maire de l’arrondissement d’Outremont, M. Philipe Tomlinson. Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte, était représenté par sa première vice-présidente, madame Marie-Anne Alepin et  la Fédération Histoire Québec était représentée par sa directrice générale, madame Marie-France Charette.

Le professeur d’histoire de l’art Laurier Lacroix a rendu hommage à madame Louise Pothier, conservatrice et coordonatrice de l’équipe des archéologues du Musée Pointe à Callière. La médaille de la SHM 2019 lui fut remise à elle et à l’équipe d’archéologues du Musée pour leur contribution à l’histoire de Montréal.

En présence de nombreux archéologues, l’ouvrage « Terre, l’empreinte humaine » de la collection «  Archéologie du Québec », des auteurs Anne- Marie Balac, Christian Roy et Roland Tremblay a été lancé. Madame Louise Pothier a souligné la contribution de nombreux archéologues associés aux publications  du Musée Pointe-à-Callière et des Éditions de l’Homme.


Voici le discours prononcé par notre président :

Chers concitoyens et concitoyennes,

Nous sommes réunis aujourd’hui dimanche le 19 mai 2019 pour rendre hommage aux fondateurs et fondatrices et aux pionniers qui sont venus au 17e siècle créer en Amérique du Nord un établissement français et catholique sur l’île de Montréal. Nous avons des monuments qui rappellent cette fondation du 17 mai 1642.

Depuis 1917, à l’initiative de Victor Morin, la Société historique de Montréal et les autorités municipales ont  rappelé cette date patrimoniale chaque année au monument de Maisonneuve et de Jeanne Mance érigé à la Place d’Armes en 1895. Trois ans plus tôt, lors du 250e anniversaire en 1892, la Société historique de Montréal faisait ériger l’obélisque devant lequel nous nous trouvons aujourd’hui, sur lequel sont gravés les noms des fondateurs de la Société de Notre-Dame. Sur la plaque fixée au pied de l’obélisque et consacrée aux noms des fondateurs, on trouve notamment ceux de Jérôme Le Royer de la Dauversière et de Jean-Jacques Olier.

Ces deux dévots, membres de la Compagnie secrète du Saint-Sacrement dont nous parlerons dans notre prochaine revue, ont beaucoup oeuvré pour développer et financer notre ville. Le projet initial de conversion des âmes a bien changé, mais nous bénéficions indirectement de leur travail. Car la fondation de Montréal est une entreprise collective initiée par des Français du XVIIème siècle dont nous nous garderons bien de juger l’état d’esprit avec nos critères du XXIème siècle.

Cette oeuvre collective est aussi celles des femmes et des hommes sur le terrain comme Jeanne Mance et Paul de Chomedey de Maisonneuve. Même si la liste des 40 premiers habitants inscrits sur le monument n’est pas complète et contient quelques erreurs qui ont été identifiées par des recherches subséquentes, elle rend hommage à l’investissement courageux de ces pionniers.

Des hommes et des femmes ont travaillé pour le bien commun. Au fil des arrivées, ces immigrants ont bâti des institutions scolaires, hospitalières, économiques et sociales qui continuent d’exister.

Nous avons la chance de voir ce monument installé maintenant ici à la Place d’Youville, juste à côté de l’emplacement du premier fort retrouvé lors de récentes fouilles. Nous sommes heureux de l’initiative du Musée d’archéologie et d’histoire de Pointe à Callière, créé lors du 350e anniversaire en 1992, d’avoir mené ce travail de fouilles et de mise en valeur de ce patrimoine, en tenant compte de la coexistence des populations françaises et autochtones et des alliances qui ont rendu possible le succès de la colonie.

C’est une chance extraordinaire de pouvoir retrouver ce lieu historique d’origine de Ville-Marie. Ces monuments contribuent à rappeler cette date du 17 mai 1642. Nous voulons aujourd’hui l’inscrire dans la mémoire collective des Montréalais et des Montréalaises.

Depuis quelque temps, la Ville à travers ses sondages, nous demande:
« En quoi sommes- nous fiers de notre ville? » Nous exprimons nos attentes. Nous retrouvons souvent le souhait d’une ville conviviale, au développement durable, avec plus d’espaces verts et avec la conservation des patrimoines matériels. À la Société historique de Montréal, nous voulons aussi réaffirmer notre fierté que Montréal soit la plus grande ville française en Amérique du Nord. C’est un atout à considérer davantage quand on évoque le développement de Montréal.

Chers concitoyens et chères concitoyennes, je vous remercie sincèrement, au nom de la Société historique de Montréal, d’être venus célébrer avec nous cette commémoration du 377e anniversaire de la fondation de notre ville le 17 mai 1642. C’est une date que nous voudrions voir de plus en plus inscrite dans la mémoire collective des Montréalais et nous comptons sur vous pour nous aider à la faire connaître, tant à nos concitoyens qu’à l’ensemble du Québec. Et nous souhaitons que les autorités municipales la fassent connaître  aussi largement à l’ensemble de la population diversifiée de Montréal.
Vive Montréal! Vive son histoire!
Bonne fête à tous les Montréalais et Montréalaises.

Robert Comeau
président de la Société historique de Montréal


Voici le discours de Robert Comeau du 17 mai :

Chers amis, chers concitoyens et concitoyennes,
La vieille mais toujours vivante Société historique de Montréal, fondée en 1858 avant même la Confédération,  est heureuse de s’associer a madame la mairesse et aux élues de la Ville de Montréal pour saluer la fondation de Montréal et rendre hommage à ses premiers habitants.
Nous voulons saluer les efforts de madame Plante et de l’administration municipale pour faire connaitre cette date du 17 mai 1642 à tous les citoyens et citoyennes, date de l’arrivée sur l’île.
Il y a bien sûr des monuments, dont ceux de la Place d’Armes et de la Place d’Youville, qui  rappellent la venue de ces pionniers venus de France pour créer un premier établissement missionnaire français sur l’île de Montréal. Prenons garde de juger cette initiative missionnaire du 17e siècle, selon nos critères du 21e siècle. C’était il y a plus de 375 ans ! Ces fondateurs ont beaucoup oeuvré pour développer et financer nos premières institutions dont nous bénéficions indirectement encore aujourd’hui. Que l’on pense aux hôpitaux et aux premieres écoles qu’ils ont créés.
Aux parents et aux jeunes ici présents, j’exprime le souhait que vous puissiez aller visiter le premier établissement au  Musée de la Pointe-à-Callière que les archéologues du Musée ont retrouvé.  Ils ont mis en valeur les fondations du premier fort où la cinquantaine de premiers habitants  se sont installés. C’est une chance extraordinaire que nous avons de pouvoir visiter le  lieu même de l’installation d’origine, ses fortifications, ses jardins, son puits, son cimetière et l’emplacement de la petite rivière saint Pierre.
Inscrivons la date du 17 mai 1642 dans la mémoire collective de tous les Montréalais et Montréalaises.Et soyens fiers de Montréal, une ville conviviale et diversifiée, qui est aussi la plus grande ville française en Amérique du Nord! Prenons le temps d’en connaître l’histoire. Appuyez les efforts pour la faire connaitre! 
Vive Montréal!  Vive son histoire! et Vive ses fondateurs Maisonneuve et Jeanne-Mance et toutes ces personnes liées à cette entreprise audacieuse du 17 mai 1642.
(Robert Comeau, 17 mai 2019)

Share
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!