Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait.

Nos activités

Consultez ici la liste de nos conférences et du reste de nos activités.

La Nouvelle-France contestée

Compagnies, cours de justice françaises et autorité, 1598-1627
Une conférence d’Helen Dewar au Musée Pointe-à-Callière le 28 mai 2022 à 14h, présentée par la Société historique de Montréal.

affiche réalisée par Charlotte Mayol

Depuis le début du XVIe siècle, des milliers de pêcheurs-commerçants traversaient l’Atlantique chaque printemps pour faire de la pêche et le commerce des fourrures, ce qu’ils considéraient comme leur droit coutumier. Or, au XVIIe siècle, ces droits ont été contestés quand la Couronne française a commencé à octroyer des commissions royales à des individus. Elle leur accordait des privilèges exclusifs pour la traite des fourrures et des pouvoirs gouvernementaux importants. Cette conférence examine plusieurs dizaines de procès juridiques qui ont eu lieu en France en conséquence. Jusqu’ici négligés par les historiens, ces procès mettent en lumière le rôle phare que les cours de justice jouaient dans la construction de l’autorité en Nouvelle-France.

La conférence sera suivie d’une séance de questions / réponses animées par notre secrétaire général Stéphan Martel.

Helen Dewar est professeure-adjointe au département d’histoire de l’Université de Montréal. Elle vient de signer un ouvrage aux éditions McGill-Queen’s University Press : Disputing New France

Pointe-à-Callière, Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal
Samedi 28 mai 2022 à 14h (entrée gratuite pour les membres, 5$ pour les non-membres).

Salle Kondiaronk, mezzanine du pavillon principal (ancienne salle polyvalente)
350, place Royale
Vieux-Montréal (Québec) H2Y 3Y5

Fiche pratique

Share

La Louisiane, une affaire d’État

Nous vous proposons cet entretien virtuel avec l’historienne et archiviste Raymonde Litalien pour tout savoir sur le dernier voyage de Cavelier de La Salle.

À travers cette discussion avec notre vice-président Sylvain Lumbroso, vous en apprendrez plus sur la dernière expédition de René Robert Cavelier de La Salle, lancée en 1684. Raymonde Litalien a travaillé sur les récits de deux protagonistes du voyage de La Rochelle au Golfe du Mexique pour découvrir l’embouchure du Mississippi.

Vous bénéficierez ainsi des connaissances d’une de nos plus grandes historiennes, spécialiste de la Nouvelle-France. Elle éclaire la fin tragique de Cavelier de La Salle en nous donnant de nouvelles clés de compréhension de ce mystérieux assassinat.

Un pan d’histoire de l’Amérique française enfin dévoilé !

Retrouvez le livre de Raymonde Litalien paru aux éditions du Septentrion

https://www.septentrion.qc.ca/catalogue/louisiane-une-affaire-d-etat-la

Les éditions du Septentrion
Share

Numéro 71 : Un retour inattendu

Florian Daveau, auteur du dossier sur le soldat Notter dans le numéro 71 de « Montréal en tête » nous fait part des suites de la publication de son travail.

2020 a été marqué par des mois de confinement dans nos domiciles. Malgré toutes les difficultés, ce fût pour plusieurs, l’occasion de s’initier et de se lancer dans des travaux généalogiques. Ce fût le cas pour Mathilde Marchand, qui a effectué pendant cette période, des recherches afin de retrouver des traces de son arrière-arrière-grand-père. Ses recherches l’ont amené à découvrir la revue “Montréal en tête” et à contacter la Société historique de Montréal.

Mathilde Marchand est l’une des nombreuses descendantes d’Antoine Notter dont nous relations le décès tragique dans l’article “Antoine Notter, un soldat assassiné ?”. Ce soldat français se préparant à partir au front en Europe fut tué lors d’une altercation avec le sergent George Hooton à Montréal en 1914. Notter avait quitté la France en 1908 pour travailler au Canada, laissant outre-Atlantique sa femme et sa fille Rosalie Notter. Lors du décès d’Antoine Notter, le gouvernement canadien versa une somme de 5 500 $ en compensation pour subvenir aux besoins immédiats de la famille Notter.

Fille unique n’ayant que peu connu son père, Rosalie engendra 8 enfants, une vingtaine de petits-enfants et tout autant d’arrière-petits enfants. La découverte de l’article a permis aux descendants d’Antoine Notter d’en savoir plus sur le sort de leur aïeul.

Nous sommes ravis de ce retour qui donne du sens à nos travaux. Cela montre toute l’importance des recherches historiques pour la société, recherches qui dans bien des cas fournissent aussi des réponses aux histoires familiales qui touchent les individus !

Florian Daveau, mai 2021

Share

Le legs des Stewart

Guy Vadeboncoeur, muséologue, ancien directeur du Musée Stewart à Montréal, nous présente le parcours de David Macdonald Stewart (1920 – 1984) et de son épouse Liliane.
Animée par Maude Bouchard-Dupont

Une conférence proposée en avril 2021 par les éditions du Septentrion et les sociétés historiques de Québec et de Montréal.

Share
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!